Post Reply 
[Application] [Semrodia] "Semrodia"
Author Message
Semrodia Offline
Le Semroïde de protocole

Posts: 43
Joined: 09/2014
Post: #1
[Application] [Semrodia] "Semrodia"
RP ON : 

Il faisait froid et sombre dans mon logement à deux pièces et la cigarette que j'avais au bec ne me permettais pas de me rechauffer. L'électricité avait encore sauté et le fou** concierge n'avait pas l'air de s'en soucier outre mesure. Je me saisis du verre encore un peu crade de la veille et me versais une large rasade de bon whiskey, dernier vestige des vrais gens civilisés. Bien qu'un glaçon me fit un appel inaudible, je l'ignorai royalement : a priori il faisait suffisamment froid chez moi pour congeler un radiateur. Avant de m'en avaler une gorgée, j'avais une importante chose à terminer car mon plan était fin prêt. Je me mis à pianoter frénétiquement sur mon super-ordinateur, des holo-images de graphes et de tableaux remplis de chiffres vinrent titiller mes yeux. Voilà qui avait du sens ! Voilà qui était excitant ! Alors que je voyais un ordre d'achat émaner de la SIC (Space Ingeenering Corporation) en composants éléctroniques, je m'enfilai une bonne gorgée du liquide prodigieux. La chaleur qui manquait à mes membres endoloris par la fatigue vinrent les réchauffer et m'inspirèrent une bouffée d'énergie plus que bienvenue. Hop là ! Je vis émerger un ordre de vente de plusieurs sociétés et les prix étaient bigrement salés, la réponse risquait de déplaire au département achat de la belle SIC. Souriant, il fallait que j'agisse vite. Je me remis à pianoter à une vitesse qui me surprit moi même et me servit d'une de mes sociétés écrans pour émettre une offre imbattable. Alors que les secondes filaient comme des heures, je me saisis fébrilement de la bouteille et trinqua avec moi même sans modération au succès de mon coup monté... Et comme un appel du destin, le premier versement (suffisamment substanciel pour une vie) s'afficha avec une date de livraison. Je sautais de ma chaise et décidait alors de fêter ma victoire sur ces imbéciles en terminant avec audace la bouteille encore à moitié pleine.

Plus tard alors que j'émergeai, je décidai de troquer ma vie contre du grand, contre du beau, contre du pur ! Un coup comme ça ne se fait qu'une fois dans sa vie ! J'abandonnais l'appartement crasseux, insultant le fout** concierge sur ma route (cet enfoiré ne percevrait pas de loyer) et me mit à faire le minimum de shopping nécessaire. Rien de tel que le marché noir pour trouver ce que l'on cherche vraiment tant que l'on en a les moyens... et j'avais ces moyens ! Chaussures noire en peau de Graendu (je crois que c'est ça l'animal "protégé" qu'on retrouve dans le Système Kellog), pantalons noirs à pince dans un tissu dont j'eus facilement oublié le nom, chemises blanches ceintrées, cravates bariolées (j'ai toujours aimé ça) et vestes d'apparence modestes mais si hors de prix... Tout fut livré sans détour dans mon modeste hangar (avec accès ultra-sécurisé, ma porte de sortie : ma vie a plus de valeur que le reste).  Au détour d'une rue, un refourgueur m'avait même proposé un pétard que j'avais accepté sans rechigner. La folie des grandeurs n'avait pas de limites. Pendant une bonne semaine, la Suite Présidentielle du Kanonota Hotel était mienne ainsi que les charmantes indigènes qui m'étaient fournies gracieusement par la Direction, les bulles du jacuzzi et de la douche italienne, le whiskey qui ressemblait plus à un or liquide qu'à une réelle boisson alcoolisée et même le bar Rosso qui m'approvisionnait en si bonne boisson. Le bonheur avait enfin frappé à ma porte jusqu'à ce que ce soit la déchéance qui suive après elle...

Un simple coup de téléphone m'avertit de mon futur funeste : Armand, le Concierge m'avait annoncé de sa petite voix flûtée :
"Môssieur, des gentlemen un peu brusques sont dans l'ascensceur et souhaitent parler avec vous d'une affaire pressante"

D'aucuns auraient vu défiler leur vie, affalés dans leur canapé comme je l'étais mais j'avais encore trop envie de vivre pour cela. Je bondissais de ma chambre (heureusement que j'étais encore si bien vêtu, voire même vêtu tout court...) et prit la direction des escaliers. Non rompu aux exercices physiques, je ahanais comme un diable dès la première centaine de mètres. J'entendais derrière moi les brusques coups portés à la porte de ma magnifique suite... et encore je souris malgrés moi : je n'avais toujours pas payé ma note. Ainsi donc des mercenaires, des effaceurs ou des hommes de main voulaient me faire payer. Des tonnes de questions m'assaillaient l'esprit : comment savaient-ils que c'était moi, comment m'avaient ils retrouvé ? Alors que je me mis à courir comme un fou dans la rue, le refourgueur que j'avais croisé plus tôt dans la semaine surgit devant moi et me fit mine de m'arrêter :

" Tu as des problèmes ? Tu es poursuivi ? Passe moi ta carte de paiement et le code et je te trouve un moyen de t'en tirer"

Sans aucune chance de survie, je m'executai (oui je sais, négociation lamentable ne tournant pas à mon profit à priori). Le contrebandier me montra d'un signe sec du menton un taxi avant d'ajouter :

" Le patron ne va pas être content : l'offre que tu avais faite a surclassé la sienne et pourtant, y savent y faire les amis du Boss. Si tu veux te refaire de la maille et du whiskey... Rendez-vous au bar du spatioport et attable toi seul, je ferai trainer tes clampins dans le coin, peut être que la Famille voudra bien de toi."

Trop surpris, trop hébété, je ne répondis mot alors que des milliers de réponses me vinrent à l'esprit et je me rendis ainsi à mon Hangar ou je mis très rapidement les gaz vers le spatioport, la boule au ventre, fauché comme pas deux mais soulagé de ne pas avoir à mourir le jour même. Quoique ladite Famille pouvait très bien me porter grief de ma petite concurrence déloyale ? Je tentai d'éviter de vomir les langoustines que j'avais mangé à midi et me concentrai sur le vol bien et laissa le paysage s'éloigner distraire mon esprit torturé. Une nouvelle vie foutue, une nouvelle vie à refaire...

HRP :

Je m'appelle Alban j'ai 25 ans et suis un bâtard Corse-Pyrénéen-Mosellois. J'ai beaucoup joué (surtout avant) notamment aux RTS : Warcraft III, Starcraft II mais aussi MMOs : WoW, Guild Wars mais aussi Freelancer (looove), X3 et League of Legends (je ne parle pas de tous les solos que j'ai écumé). Sous WoW et Guild Wars j'ai toujours été dans des guildes et j'ai eu ma période où j'étais un gros farmer (j'avais même lancé ma guilde spécialisée dans le farm). Je travaille dans la vraie vie dans des hôtels de luxe en qualité de Concierge d'Hotel (eh oui ). Je suis un semi hardcore gamer dans le sens ou je suis un mec à fond dans le jeu vidéo mais seulement sur le temps libre accordé.

Mes vaisseaux et mon (super?) ordinateur :

Je ne suis pas convaincu que ca va plaire mais je n'ai pas encore mon accès au jeu, en effet ma machine qui me sert de super-ordinateur (qui n'en a que le nom) ne me permet pas de pouvoir faire tourner SC, ce qui fait que mon hangar est vide (roohoho encore une dissenssion avec le RP). Il est cependant évident que je vais très prochainement acquérir un PC me permettant de tourner sur le jeu qui je pense va révolutionner notre manière de voir le MMO. L'appartenance à une corpo aux membres (et ca a l'air d'être le cas) prêts à aider est un avantage majeur pour faire ses armes... Voilà pourquoi je suis dans le coin malgré ma simple citoyenneté sans vaisseau.

Qu'est-ce que tu veux le bizu ?!?

J'attends de vous que vous me fassiez rire... et rien qu'en lisant les posts de recrutement sur SC.fr et l'ambiance qui règne à l'écrit je pense être au bon endroit. Je suis quelqu'un qui cherche un groupe sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux. A la fois être fun et conquérir la galaxie en écrasant du beau et du pur.
 
Moins PvP que beaucoup, je suis quelqu'un qui aime organiser, gérer et surtout GAGNER des crédits, de l'oseille, de la thune mais aussi du flouz. Aussi je pense que l'industrie et le commerce peuvent être un moyen de conquérir l'Univers et de bouquiner "La Mafia Spatiale pour les Nuls" à bord de ma corvette Idris customisée Luxe.

Question pouuuur un bizu ! 

Je suis pas exceptionnellement fan du crowdfunding à tout va mais le concept est séduisant pour un projet tel que SC. Les mafieux, c'est ma vie (Corsicaaaa) et plus sérieusement, les valeurs de famille véhiculées rend l'idée très attrayante. Sinon j'aime les risotto aux cèpes, les éoliennes c'est pas top... attendre qu'il y ait du vent pour avoir de l'électricité c'est comme avoir mon concierge d'immeuble RP... Quant au cyclisme disons que je ne souhaite pas penser à des choses si académiques (formules dopantes et autres calculs peu lucratifs).

Et sinon ?

Et pour terminer, je suis un eSports fanatic, j'aime la compétition transportée par les jeux vidéos et c'est la raison pour laquelle j'investis aussi un peu de mon temps libre là dedans et suis un fin connaisseur de tout le monde de l'esport sur League of Legends que ce soit en France ou en Europe via mon rôle et ex-rôle d'écuries européennes. Peut être avez vous aussi remarqué l'amour que je porte aux lettres, je suis (ou j'étais, je ne sais pas vraiment) écrivain amateur dans le style Fantasy (voire Heroic Fantasy)

Ouarf... J'ai soif. Un whiskey ?

 

 

 

Toute transaction est bonne à prendre tant qu'un bénéfice est envisagé.
29/09/2014 08:13 PM
Find all posts by this user Quote this message in a reply
Post Reply 


Messages In This Thread
[Application] [Semrodia] "Semrodia" - Semrodia - 29/09/2014 08:13 PM